Le Forum UDE - L'Essentiel de Football Manager, de Championship Manager et de l'Actu Football
Apparence du forum :

Ligue1, Le classement UDE Angers SCO AS Monaco AS Saint-Etienne En Avant De Guingamp Troyes Aube Champagne Football FC Lorient Bretagne Sud FC Nantes Atlantique GFC Ajaccio Girondins De Bordeaux Lille OSC Montpellier Herault SC OGC Nice Olympique Marseille Olympique Lyonnais Paris Saint Germain FC SC Bastia Stade Malherbe Caen Stade De Reims Stade Rennais Toulouse Football Club
Ligue2, Le classement UDE AC Ajaccio AJ Auxerre AS Nancy Lorraine Niort Clermont Foot Auvergne Dijon Football Cote D'Or Evian Thonon Gaillard FBBP01 FC Metz FC Sochaux Montbelliard Le Havre AC Paris FC Racing Club De Lens Red Star FC Stade Brestois Stade Lavallois FC Tours US_Creteil Valenciennes FC Nimes Olympique

Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?



Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Joueurs boudeurs, dirigeants malins, un pro doit-il, peut-il aller au clash ?  (Lu 4905 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
morinn
Légendaire
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 7040


Une passion, le foot. Un but, de la main ! ;)


« le: 31 Janvier 2011 à 12:29:21 »

L'affaire Payet vient relancer un vieux débat qui, chaque mercato, refait parler de lui. Un joueur de football, signataire d'un contrat de travail peut il aller au clash ?

Au moment où le joueur de Saint Etienne vient de déclarer son amour indéfectible pour le club de la capitale, son président s'est montré intransigeant.
Se pose alors la question du qui a raison, qui a tort. Le débat, déjà lancé sur le fil du PSG, mérite de rebondir ici.
Malonapi le faisait justement remarqué :
"je trouve la tendance au bras de fer déplorable de la part des joueurs.
Il faut remarquer cependant que l'ASSE, club qui me tient à coeur, ne sait pas vendre ses joueurs dans le bon timing, ni au meilleur prix... Pire encore, en les retenant, la direction pénalise le club depuis plusieurs années, tant les séparations difficiles se répètent, se traduisant le plus souvent par des fins de saisons blanches de ses joueurs emblématiques jusqu'au moment du transfert"

Ces propos font aujourd'hui écho au joueur même qui vient de déclarer que tout le monde serait perdant en cas de non transfert. Lui qui ne pourrait rejoindre la capitale malgré son envie et le club qui ferait une croix sur un chèque de 8 millions d'euros.

Pour Nido : "ce ne sont pas les clubs qui sont à blâmer dans ce genre d'histoire. Ils font leur boulot [...]c'est l'attitude des joueurs concernés.",

Hyland lui trouve que "le joueur n'est pas le seul fautif là... le PSG empoche 7 M pour un joueur qui n'est plus titulaire et en propose 5,5 (et non pas 7) pour un joueur titulaire, acheté 4 M au FC Nantes lorsqu'il a été relégué, qui a trois ans de moins et frais international français. Et à 2 jours de la fin du mercato, alors que le PSG, lui, savait depuis le début du mercato que Sessegnon ne resterait pas. Il était déjà difficile à l'ASSE de trouver un remplaçant à Sako/Payet qui ne peuvent pas vraiment souffler, et là il faudrait en trouver deux... en 24h  "


Et vous alors ?
Qui est fautif, que faire dans ce cas là ?


Nous attendons vos avis, vos commentaires pour alimenter le débat et se faire une meilleur idée du problème.

A vos claviers.


Dimitry Payet a relancé le débat sur les torts et raisons du bras de fer d'un joueur contre son club. Mais qui est dans le vrai ?
Journalisée

Suivez l'actualité du foot sur le site

Envie de jouer aux pronos pour le fun, le gloire, mais surtout battre Tony ! C'est par exemple ICI pour la L1
noeste
Administrateur
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 7175


« Répondre #1 le: 31 Janvier 2011 à 12:53:57 »

Merci Morinn, c'est un sujet très intéressant que je comptais proposer sur le forum.

Personnellement je pense que les joueurs ont pris le pouvoir sur les clubs dans le monde du football professionnel, ces derniers ont compris qu'ils représentaient une valeur marchande pour les clubs et qu'ils avait maintenant toutes les cartes pour pouvoir agir comme bon leur semblait.
Des cas comme Séssegnon ou Payet ne sont plus des cas isolés, leur attitude devient normale et ne choque plus vraiment les dirigeants ou supporters.
Certains dirigeants de la vieille école tentent de faire bonne figure, en prétextant que le club est une institution qu'il passe devant n'importe quel joueur, mais en réalité c'est bel et bien terminé, l'amour du maillot n'était déjà plus une valeur pour la plupart des joueurs professionnels, maintenant même les contrats n'ont plus de valeur. 

Aujourd'hui si un joueur, d'une valeur marchande conséquente pour son club, décide d'aller au clash, dans tous les cas il gagnera son bras de fer car quasiment aucun club au monde ne pourra se permettre de laisser la situation pourrir.

La faute à qui ? Probablement aux agents de joueurs qui profitent de la situation pour s'en mettre plein les poches à chaque revalorisation de salaire ou transfert.

Quels recours pour les clubs ? Très peu finalement dans un contexte européen qui permet la libre circulation des joueurs d'un pays à l'autre sans prendre en compte les régles sociales locales. Contrairement aux championnats sportifs professionnels américains fermés, le football ne sera jamais en mesure d'imposer une réglementation qui permettra de revenir à la norme. Ce n'est probablement que le début.

Face à ce contexte, tendu financièrement, les clubs, quite à perdre la face, cherchent à perdre sur le moins de tableaux possibles. Mais finalement ce n'est que le retour de manivelle pour tous ces clubs qui vivent au dessus de leur moyen et ont profité par le passé de joueurs comme avec du bétail. Il semblerait que les joueurs aient su mieux s'adapter au contexte économique actuel.
Journalisée

Hyland
Ballon d'or
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 3566


Stéphanois


« Répondre #2 le: 31 Janvier 2011 à 16:28:36 »

Et quand le joueur ne fout plus rien et que le club ne veut pas le conserver, là il le respecte, le contrat, pour toucher sa paye quand même, ou le chômage quand il n'a pas de club, et là le joueur s'estime comme étant "un salarié comme les autres"

Voire aller aux prud'hommes demander des indemnités (enfin ça c'est surtout les coach).

Mais dans le monde du travail, celui des vrais salariés, il y a un préavis à donner et à respecter pour pouvoir partir. Et il existe aussi des clauses qui interdisent de travailler pour un concurrent pendant une période définie, souvent un an. Et un employé qui ne vient pas travailler découvre vite les joies de la mise à pied sans salaire. Et s'il se barre avant la fin de son préavis son entreprise a le droit de demander un dédommagement !!

Il y a une constante dans ces cas de joueurs qui vont au clash : le joueur veut toujours rejoindre "le club de son coeur". C'est fou comme les joueurs se découvrent des "clubs de coeur"  chaque mercato.

Néanmoins je distingue personnellement les cas sessegnon/payet. Le premier n'était pas titulaire, ne jouait que très peu, il a demandé à voir son coach et l'entretien s'est mal passé (insultes ou pas, impossible à savoir). Je comprends qu'un joueur qui ne joue pas veuille partir.

Je peux aussi comprendre qu'un joueur veuille partir lorsque cela représente un bon en avant sportivement parlant. Par exemple un joueur de National ou de D2 qui a l'opportunité de rejoindre un club de L1, sportivement ça se comprend qu'il veuille partir.

Mais dans l'affaire payet, il s'agit d'un titulaire indiscutable, et le club d'arrivée ne représente pas un "bond en avant" sportivement parlant.

L'affaire est, en fait, plus complexe que ça : l'agent qui conseille Payet, travaillait au sein d'une société dont il a démissionné. Le commissionnement de la réévaluation du contrat de payet en juin (car oui, il a été réévalué il y a 6 mois) de part les termes du contrat est versé à son ancienne société. Pour que ledit agent puisse toucher une commission, il faut qu'il y ait un contrat maintenant... Le "club de coeur" de payet représente surtout un bon petit pactole financier pour certains  mang
Journalisée
Malonapi
Administrateur
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 10763



WWW
« Répondre #3 le: 31 Janvier 2011 à 20:34:26 »

Il y a quelques semaines, Félix Magath, l'entraîneur de Schalke 04, dans une interview au journal allemand Hamburger Abendblatt, reprise par France Foot et intitulée "Magath veut sanctionner les bras de fer", amenait un avis très pertinent à mon avis sur le sujet :

Citation
«Les suspendre pour des compétitions internationales comme la Ligue des champions, en même temps que de leur équipe nationale, ou les interdire de tout transfert pour un an seraient des sanctions utiles pour rééquilibrer la balance entre les joueurs et les clubs. Le football en bénéficierait»

«Les joueurs professionnels sont dans une situation confortable quand ils s'assurent de hauts revenus sur une longue période. Mais les clubs n'ont pas la garantie qu'ils recevront sur la même période des performances sportives équivalentes en retour.
Ils manquent de moyens légaux et contractuels pour empêcher cette dépendance sans perte significative.
»

Si je suis personnellement partisan de la fermeté dés lors que cela s'accompagne de droiture des deux côtés, les entorses à tous les beaux principes interviennent dés lors qu'il y a un rapport de force déséquilibré entre le club détenteur du contrat et celui qui le convoite.
Journalisée

Cantona-maniac
International "Espoirs"
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1005



« Répondre #4 le: 22 F?vrier 2011 à 16:58:44 »

Pour ma part, je pense que l'on oublie une chose essentielle dans le sport c'est le contrat.

Définition : Le contrat est une convention par laquelle une ou plusieurs personnes s'obligent, envers une ou plusieurs autres, à donner, à faire ou à ne pas faire quelque chose.

Et donc ce contrat etant contracté TOUS les termes doivent en être respecté. Je pense qu'une clause devrait être rajouté pour que tout le monde soit au même niveau :

Un contrat de X ans ne pourra être rompu par l'une des 2 parties avant la fin de la X-1 année révolue.
Ainsi donc chaque club devra garder un joueur bon, mauvais, blessé pour cette durée et un joueur ne pourra penser partir du club avant la fin des X-1 années.

Ceci aura pour avantage de laisser le choix à l'équipe de le garder pour la dernière année ou de récupérer des fonds en le vendant.

Mais ceci est une utopie et difficile à mettre en place

Journalisée

Suivez l'aventure d'un Baroudeur
+ Islande - Fylkir - Premier League
+ Beitar Tel Aviv - Isreal - Liga Leumit (En cours)
morinn
Légendaire
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 7040


Une passion, le foot. Un but, de la main ! ;)


« Répondre #5 le: 22 F?vrier 2011 à 17:32:59 »

Le CDD que signe les footballeurs est un CDD comme un autre en France (il est spécial dans le sens où il ne doit pas être pris en compte une des clauses express du CDD classique). Donc en cas de rupture anticipé du contrat, une indemnité est dû à l'employeur.
Dans ce cas, le joueur ou le club qui rachète le joueur peut payer l'indemnité et c'est souvent pris en compte dans l'indemnité de transfert. La valeur d'un joueur est lié au préjudice sportif subi par le club, à la valeur de la rupture du contrat...

Cas pratique :
Tu travailles dans l'entreprise X pour un CDD de 12 mois. L'entreprise Y au bout de 3 mois te propose un CDD de 12 mois également mais payé le double et où tu auras des avantages professionnels. Y propose de payer les indemnités dûes pour ta rupture de contrat auprès de X. Évidemment, comme tu as signé pour 12 mois chez X tu ne vas pas chez Y.... ?
Journalisée

Suivez l'actualité du foot sur le site

Envie de jouer aux pronos pour le fun, le gloire, mais surtout battre Tony ! C'est par exemple ICI pour la L1
Cantona-maniac
International "Espoirs"
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1005



« Répondre #6 le: 22 F?vrier 2011 à 18:21:24 »

Je suis d'accord mais entre nous et les footballeurs on ne peut pas faire de réel comparaison. et beaucoup de chose sont propore au football comme le changement régulier d'employeur.
Journalisée

Suivez l'aventure d'un Baroudeur
+ Islande - Fylkir - Premier League
+ Beitar Tel Aviv - Isreal - Liga Leumit (En cours)
morinn
Légendaire
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 7040


Une passion, le foot. Un but, de la main ! ;)


« Répondre #7 le: 22 F?vrier 2011 à 19:46:19 »

Il y a là un cas particulier soit, mais faire un point particulier pour les sportifs (ce qui est déjà le cas) ne pourrait que se heurter à un anti constitutionnalisme et à plusieurs articles de base de la Vème.
Journalisée

Suivez l'actualité du foot sur le site

Envie de jouer aux pronos pour le fun, le gloire, mais surtout battre Tony ! C'est par exemple ICI pour la L1
Hyland
Ballon d'or
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 3566


Stéphanois


« Répondre #8 le: 22 F?vrier 2011 à 20:47:14 »

la Veme n'a rien à voir, c'est du droit européen là 
Journalisée
Malonapi
Administrateur
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 10763



WWW
« Répondre #9 le: 22 F?vrier 2011 à 21:04:51 »

Exact David, d'ailleurs, JérômeNaka a réalisé un article très complet sur UDE, sur un aspect très médiatique de ce droit européen modifié et fortement impacté après un arrêt rendu lors du procès Bosman et qui depuis, a fait jurisprudence :
Dossier Spécial UDE, Bosman, Malaja, Cotonou, enjeux, impact sur les joueurs, permis en Angleterre
Journalisée

morinn
Légendaire
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 7040


Une passion, le foot. Un but, de la main ! ;)


« Répondre #10 le: 22 F?vrier 2011 à 21:47:54 »

J'ai précisé en FRANCE !
Le CDD que signe les footballeurs est un CDD comme un autre en France
Vous parlez de transfert extra communautaire là où il y a une règlementation du travail fixé par pays. En Angleterre, par exemple on a le permis de travail et donc rien à voir avec le droit européen....
En France on a un CDD et on ne peut appliquer un droit à l'encontre de la Constitution c'est le principe du droit du travail français et du droit tout court....

On parle ici de contrat de travail....
Journalisée

Suivez l'actualité du foot sur le site

Envie de jouer aux pronos pour le fun, le gloire, mais surtout battre Tony ! C'est par exemple ICI pour la L1
Malonapi
Administrateur
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 10763



WWW
« Répondre #11 le: 22 F?vrier 2011 à 22:25:33 »

Le droit du travail en France est fortement fonction de la convention collective dont un salarié dépend.
En France, ce sont les dispositions de la Charte du football professionnel qui ont valeur de convention collective. Elles prévoyent l’intervention de la commission juridique de la Ligue de football professionnel en cas de rupture envisagée du contrat de travail liant un footballeur à son club.

Donc oui, c'est le droit mais un droit spécifique aux sportifs qui pratiquent le football et qui sont soumis de fait contractuellement à la Charte du football professionnel.
Les conventions collectives se doivent de respecter le droit français et celui du travail en particulier, mais elles donnent aux acteurs d'une filières des outils de droits spécifiques à leurs domaines d'activités.

Si le droit européen est si prégnant dans le football et sur les contrats, c'est parce que dans le foot, plus que dans beaucoup d'activités professionnelles, la mobilité géographique est fréquente, et qu'il n'est donc pas rare de voir des jurisprudences supranationales s'appliquer.

A l'arrivée, de nombreux aménagements sont apportés aux cdd de monsieur toutlemonde, pour les contrats pro des footballeurs, même si, au départ je te l'accorde, la base est commune.
Journalisée

Hyland
Ballon d'or
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 3566


Stéphanois


« Répondre #12 le: 22 F?vrier 2011 à 22:55:32 »

J'ai précisé en FRANCE !Vous parlez de transfert extra communautaire là où il y a une règlementation du travail fixé par pays. En Angleterre, par exemple on a le permis de travail et donc rien à voir avec le droit européen....
En France on a un CDD et on ne peut appliquer un droit à l'encontre de la Constitution c'est le principe du droit du travail français et du droit tout court....

On parle ici de contrat de travail....

L'arrêt Bosman, c'est pas français, et pourtant ! Le droit français ne peut aller à l'encontre du droit européen maintenant 
Journalisée
morinn
Légendaire
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 7040


Une passion, le foot. Un but, de la main ! ;)


« Répondre #13 le: 22 F?vrier 2011 à 23:02:53 »

Bosman n'aura rien à voir en cas de volonté d'un club de faire respecter un contrat.
Si Payet avait décidé d'aller jouer en Angleterre, le droit français se serait appliqué.
Journalisée

Suivez l'actualité du foot sur le site

Envie de jouer aux pronos pour le fun, le gloire, mais surtout battre Tony ! C'est par exemple ICI pour la L1
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Plan du site et du forum - Consultez la charte UDE

logo_o2switch_grey_150.png

Recherche personnalisée
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines

XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide ! Skin UDE réalisé par Sparcool
Page générée en 0.077 secondes avec 21 requêtes.

-