Le Forum UDE - L'Essentiel de Football Manager, de Championship Manager et de l'Actu Football
Apparence du forum :

Ligue1, Le classement UDE Angers SCO AS Monaco AS Saint-Etienne En Avant De Guingamp Troyes Aube Champagne Football FC Lorient Bretagne Sud FC Nantes Atlantique GFC Ajaccio Girondins De Bordeaux Lille OSC Montpellier Herault SC OGC Nice Olympique Marseille Olympique Lyonnais Paris Saint Germain FC SC Bastia Stade Malherbe Caen Stade De Reims Stade Rennais Toulouse Football Club
Ligue2, Le classement UDE AC Ajaccio AJ Auxerre AS Nancy Lorraine Niort Clermont Foot Auvergne Dijon Football Cote D'Or Evian Thonon Gaillard FBBP01 FC Metz FC Sochaux Montbelliard Le Havre AC Paris FC Racing Club De Lens Red Star FC Stade Brestois Stade Lavallois FC Tours US_Creteil Valenciennes FC Nimes Olympique

Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?



Sondage
Question: Quels seront les deux qualifiés?
Russie - 14 (33.3%)
Suède - 9 (21.4%)
Espagne - 15 (35.7%)
Grèce - 4 (9.5%)
 
Total des votants: 20

Pages: 1 [2] 3   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Euro 2008 - poule D  (Lu 10117 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
rico29
Un bon nantais est un nantais en Ligue 2 !
Légendaire
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 14987



WWW
« Répondre #20 le: 10 Juin 2008 à 18:56:33 »

Zhirkov est pas mal aussi, Ramos est pas trop tranquille...
Mais Iniesta, Silva, Villa, Torres, c'est énorme...
Journalisée
Tom Le Fou
Modérateur
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 9153


Allez les Verts !!!


WWW
« Répondre #21 le: 10 Juin 2008 à 19:52:03 »

Espagne - Russie: 4-1


L’une des affiches de ce groupe D, qui voit s’affronter l’Espagne, éternel favori des grandes compétitions, mais également éternel perdant… En effet, les Espagnols n’ont rien gagné depuis plus de 40 ans.
Les Russes, eux, sont entrainés par Guus Hiddink, qui a mené la Corée du Sud en ½ finale de la coupe du monde 2002, et l’Australie en 1/8 de finale de la coupe du monde 2006.
Autant dire qu’en Russie, il est vu comme un faiseur de miracles, et la nation Russe attend beaucoup de lui.

Une 1ere mi-temps à l’avantage de l’Espagne :

Hiddink doit composer sans ses attaquants vedettes : Pogrebniak et Archavin. Pvlyuchenko est donc seul en pointe.
Le match commence sur les chapeaux de roue, avec notamment un coup franc Russe, bien boxé par casillas, dès la 3e minute de jeu.
Les Espagnols répliquent 2 minutes plus tard par un coup franc de Xavi, écarté par la défense Russe.
Ce début de match tourne très rapidement à l’avantage des Espagnols, qui prennent le contrôle du match : 8e minute, Torres décoche une frappe, mais ne parvient pas à troubler la vigilance d’Akinfeev.
Au ¼ d’heure de jeu, les Russes se montrent dangereux, grâce à un centre de Sychev, repris par Semshov. Mais le tir du Russe n’est pas cadré.
La 20e minute voit les Espagnols ouvrir logiquement le score : grâce à un superbe travail de Torres, qui élimine Kolodin, Villa ouvre le score pour l’Espagne.
Le match s’emballe : 3 minutes après le but, Semshov tire sur le poteau ; Torres n’est pas loin de doubler le score sur la contre attaque qui suit.
Les Espagnols sont bien plus vifs que les Russes : la défense centrale des hommes de Guus Hiddink sont totalement débordés par l’armada espagnole. Iniesta, Silva, Torres et Villa leurs posent de gros problèmes.
Peu avant la mi-temps, les Russes ont une superbe occasion de revenir au score : Pavlyuchenko tire un coup franc dans le mur, qui lui revient. D’une sublime reprise du gauche, il trouve la barre transversale, alors que Casillas semblait battu.
Peut être le tournant du match, car juste avant la mi-temps, Villa fait le break, grâce à un superbe service d’Iniesta. Le numéro 7 espagnol prend encore une fois la défense centrale russe de vitesse et trompe Akinfeev d’une frappe du droit a ras de terre.


Une seconde mi-temps plus équilibrée :

Au retour des vestiaires, Hiddink change son système de jeu : on passe d’un 4-5-1 à un 4-4-2, avec la sortie de Sychev, remplacé par Bystrov.
Les espagnols veulent conserver leur avance, et laissent les russes prendre l’initiative du jeu.
Peu avant l’heure de jeu, Torres est remplacé par Fabregas. Il faut dire que les espagnols menant 2-0, Aragones veut peut être reposer son joueur.
A la 57e minute, les Russes effectuent un second changement, avec la rentrée de Torbinski, en lieu et place de Semshov.
Les espagnols procèdent désormais en contre, comme le montre une action de Villa, qui, à la 59e minute, tire de l’entrée de la surface. Sans problèmes pour Akinfeev. 2 minutes plus tard, Villa récidive, mais ne mènera pas son action à terme, à cause du retour de Kolodin.
2e changement espagnol à la 63e, avec l’entrée en jeu de Cazorla, à la place d’Iniesta, passeur sur le 2e but.
A la 70e minute, Bystrov, entré en jeu à la mi-temps, est remplacé par Adamov. Hiddink n’a pas du apprécier son comportement sur le terrain…
73e minute : David Silva tire des 20m. Sans danger.
Dans la minute qui suit, Villa s’offre un triplé. Les russes sont à la rue, autant physiquement que moralement.
2 minutes plus tard, à la 78e minute, David Silva, très actif ce soir, est remplacé par Xabi Alonso.
Bien que limités physiquement, et malgré le score, les russes n’abdiquent pas : à la 81e minute, Pavlyuchenko manque de peu le cadre.
Il se reprendra 5 minutes plus tard, et sauvera l’honneur en marquant de la tête, suite à un corner.
Les Russes en profitent pour tenter de réduire le score, et poussent les Espagnols dans leurs derniers retranchement.
Alors qu’il ne reste plus que quelques minutes, un nouveau contre espagnol, mené par Villa, aboutit à un 4e but : Villa fixe la défense russe, avant d’adresser une superbe louche à Xavi. Celui-ci nous gratifie d’une superbe volée, mais Akinfeev la repousse…. Sur la tête de Fabragas, qui marque son 1er but pour la sélection Espagnole.
Le score ne bougera plus.
Les Espagnols se positionnent d’entrée comme de potentiels favoris.
Villa est bien entendu l’homme du match, avec son coup du chapeau.
Les Russes devront réagir vite afin de conserver des chances de qualification.

Journalisée


CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR SUIVRE MA STORY
vulcano77
Le Divin Scholl
A tout gagné
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 4727


Pieds qui puent, crâne qui brille, main qui sevit


« Répondre #22 le: 10 Juin 2008 à 20:28:11 »

Fabregas est pas hors-jeu sur son but ?
Journalisée
Sirus
Légendaire
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 7817



« Répondre #23 le: 10 Juin 2008 à 20:41:44 »

Fabregas est pas hors-jeu sur son but ?

Si au départ du ballon et de la volée il y est

J'ai vu un match agréable mais par contre, la Russie doit licencier son ou ses préparateurs physiques car être mort à la 60e y'a un gros souci

Sinon j'ai bien aimé les espagnols (leurs maillots sont bien d'ailleurs il faut le souligner), toujours trés techniques et c'est un régal de les regarder jouer. Torres et Villa sont ultra complémentaires, Senna impressionnant, Silva une petite bombe, et Iniesta ainsi que Xavi ben c'est Iniesta et Xavi, récupérateurs et poseurs du jeu.
Par contre à voir contre une équipe plus forte athlétiquement car derrière c'est pas trop ça je trouve chez les ibériques.

Chez les russes, à part Pavlyuchenko et Zhirkov c'est assez triste. Semak cuit au bout de 60 minutes, Sychev aux abonnés absents, et les absences de Pogrebnyak et de Arshavin leur font du mal. Z'iront pas loin eux...
Journalisée

Un club pour une passion:


jimmy057
Coeur Grenat
Légendaire
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 7066


In Quiche Lorraine We Trust


« Répondre #24 le: 10 Juin 2008 à 20:45:50 »

Et la bonne blague de Hiddink qui sort Byshtrov alors qu'il était entré à la mi-temps et que les trois quart de l'équipe est cuit...
Journalisée

saut Qui ne saute pas n'est pas Grenat saut
morinn
Légendaire
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 7040


Une passion, le foot. Un but, de la main ! ;)


« Répondre #25 le: 10 Juin 2008 à 22:46:42 »

SUEDE - GRECE: 2-0

Nombreux furent ceux qui en 2004 se heurtèrent à la muraille grecque. Erigée sur le modèle chinois sans aucun doute et plus efficace que la ligne Maginot, tour à tour portugais, français, tchèques s'étaient cassés les dents sur ce mur infranchissable. Seuls, les russes pour leur seule victoire en 2004 avaient relevé le challenge.
Alors à l'heure de leur entrée dans le tournoi, les questions sur le jeu grec qui s'était délité après la victoire en terre lusitanienne (non qualification pour le Mondial 2006) puis retrouvé lors des éliminatoires de cet Euro avec le meilleur total de points tous groupes confondus, étaient nombreuses. Allions nous voir les grecs de 2004 ou 2006-2008 ou ceux qui terminèrent 4ème de leur groupe de 7 lors des éliminatoires de la coupe du Monde allemande ? On vit les deux.

La première mi-temps fut comme une punition pour les spectateurs et les téléspectateurs. Les suédois incapables de sortir les Grecs de leur logique et de leur schéma de jeu s'en allaient droit dans le mur. Leurs adversaires n'avaient pas envie d'attaquer et les dernières minutes de la première mi-temps se transformaient même en une passe à dix entre les défenseurs grecs, rappelant aux plus vieux les sombres heures d'un Allemagne Autriche de triste mémoire. Evidemment, les suédois avaient été plus proche d'ouvrir le score dans ces 45 premières minutes que les encore champions d'Europe mais ni Ibrahimovic d'une tête lobée (31è), ni Larsson trop altruiste (27è, 37è) ne trouvait la clé. En face Charisteas se créait deux opportunités mais non décidément, on ne donne pas le même sens à l'attaque côté grec que dans les autres nations du football.
Pourtant, on sentait prêt les helennes à refaire le coup de 2004 et chaque coup de pied arrêté devenait dangereux. Il fallait alors s'en remettre au génie d'Ibrahimovic qui crucifier le portier adverse d'une frappe limpide (1-0, 67è) puis à la chance avec un cafouillage génial qui permettait à Hansson de marquer du genou (72e). Le verrou avait sauté et les suédois géraient. Les grecs eux incapables d'attaquer n'allaient jamais revenir.
Si l'Espagne semble au dessus, on voit que la Suède a une carte à jouer. La réponse bientôt.
Les grecs eux seront sans doute bientôt en vacances...
Journalisée

Suivez l'actualité du foot sur le site

Envie de jouer aux pronos pour le fun, le gloire, mais surtout battre Tony ! C'est par exemple ICI pour la L1
Euklides
Capitaine mythique
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 4123


Straight Flush


« Répondre #26 le: 11 Juin 2008 à 01:01:05 »

Semak ... Le joueur du PSG 

On m'aurais mentit sur ses capacitées 

Non, je suis juste tres content d'avoir vu les Grecs perdrent sechement. Quel anti-jeu. Passe a 10 pendant une demie heure, ils gachent le spectacle ...

J'espere qu'ils ne passeront pas la phase de groupes. We Want Football.
Journalisée
guku
Se ballade en angleterre...
Légendaire
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 8079


"les boulets, on les aime que dans les quotes" ☠


WWW
« Répondre #27 le: 14 Juin 2008 à 19:46:37 »

Merci villaaaaaaaaaaaaaa
Tout pileeeeeeeeeeeeeeee aux pronos. 
Journalisée

Adopt a DIREWOLF, Winter is COMING!

٩(•̪●)۶ _*̡͌l̡*̡̡ ̴̡ı̴̴̡ ̡̡͡|̲̲̲͡͡͡ ̲▫̲͡ ̲̲̲͡͡π̲̲͡͡ ̲̲͡▫̲̲͡͡ ̲|̡̡̡ ̡ ̴̡ı̴̡̡ *̡͌l̡*̡̡_ ٩(̾●̮̮̃̾•̃̾)۶ [/center]
jimmy057
Coeur Grenat
Légendaire
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 7066


In Quiche Lorraine We Trust


« Répondre #28 le: 14 Juin 2008 à 20:34:34 »

Suède - Espagne : 1-2

Plus qu'une rencontre de finale de Championnat d'Europe qui se déroulait ce soir, c'était un match entre deux équipes en forme, voire en très grande forme, que l'on devait voir du côté d'Innsbruck. La Suède était parvenue à se défaire d'une équipe Grecque ultra-défensive par un confortable 2-0 tandis que l'Espagne avait explosé la Russie 4 buts à 1.

Dès le début du match, les points rouges et jaunes se livrent une véritable bataille tactique au milieu de terrain, et à ce petit jeu, les protégés de Luis Aragones prennent le dessus. Sur le premier corner du match à la 15ème minute, Sylva centre dans le paquet et c'est Fernando Torres qui se jette et prend à contre-pied Isaksson du bout des crampons. El Nino n'avait pas marqué lors du premier match, voilà chose faite.
La Suède essaye de répliquer par Elmander, mais le Toulousain trop gourmand trouve le petit filet plutot que Larsson, seul au deuxième. La percussion de la ligne d'attaque Torres-Villa fait souffrir l'arrière garde Suèdoise, mais au fil des minutes, les Scandinaves s'éveillent. Les problèmes s'annoncent pour les Ibériques, avec notamment la sortie de Puyol pour un problème physique (23e).
Et c'est sans compter sur le talent de Zlatan Ibrahimovic. Lui qui s'était fait discret depuis l'entame du match, il est à la réception d'un centre de Ljungberg mais loupe son controle, se reprend et trompe Casillas d'une petite frappe vicieuse pour l'égalisation. Les Suèdois reprennent du poil de la bête, mais dans la foulée c'est Villa qui vient inquiéter Isaksson. Le match s'emballe un peu, si bien que Silva s'écroule dans la surface juste avant la mi-temps, poussé par Elmander mais aucune réaction de l'arbitre alors que le penalty semblait évident sur le coup...

La seconde période voit la sortie d'Ibrahimovic, pour un problème similiare à celui de Puyol. L'Espagne peut en profiter et prend le jeu à son compte. Les occasions se multiplient mais ne se concrétisent pas. Aragones apportent alors du sang neuf avec les entrées de Fabregas et de Cazorla. Les Espagnols sont alors à l'assaut du but Suèdois, tour à tour Silva, Torres et Villa sur la même action (62e) puis Senna (67e) n'arrivent pas à battre Isaksson. On semble s'acheminer vers un match nul, car on ne voit aucune réaction en face si ce n'est la tentative de Larsson, trop court pour marquer (78e).  Le faux rythme s'empare des tribunes, qui commencent à s'ennuyer un peu. Mais les Espagnols n'ont pas donné leur dernier mot et jettent leurs dernières forces dans la bataille.
D'abord Torres, dont la frappe est stoppée par Isaksson (88e), puis enfin Villa, au bout du suspense (92e). Le buteur de Valence se joue de deux défenseurs avant de placer son ballon sous Isaksson pour s'offrir son quatrième but en deux matchs et ainsi donner la victoire aux siens, c'est mérité.

L'Espagne est donc très bien partie pour rejoindre les Pays-Bas, la Croatie et le Portugal en quarts, et c'est possible dès ce soit si Grecs et Russes se neutralisent. Plus que jamais, la féria Espagnole, qui avait d'abord éclaté la défense Russe avant de se jouer du bloc Suèdois, semble bien partie pour aller très loin dans cet Euro. C'est tout le mal qu'on leur souhaite tant c'est mérité.
Journalisée

saut Qui ne saute pas n'est pas Grenat saut
Euklides
Capitaine mythique
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 4123


Straight Flush


« Répondre #29 le: 14 Juin 2008 à 21:17:34 »

Villa Est 
Journalisée
Fourniersim
Titulaire en "Pros"
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1465


Haut-Savoyard


« Répondre #30 le: 14 Juin 2008 à 21:20:25 »

Enorme le but russe   lolol
Journalisée

How much wood would a woodchuck chuck if a woodchuck could chuck wood ?
Dams13
Modérateur
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 9453


Dams vole pour vous, au ras du sol évidemment!


« Répondre #31 le: 14 Juin 2008 à 21:32:10 »

Enorme le but russe   lolol

Le retourné de Semak est quand même pas mal
Journalisée
Fourniersim
Titulaire en "Pros"
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 1465


Haut-Savoyard


« Répondre #32 le: 14 Juin 2008 à 21:41:34 »

Ouais, en effet.
Mais alors le goal, je sais vraiment ce qu'il a voulu faire, pour le coup.
Journalisée

How much wood would a woodchuck chuck if a woodchuck could chuck wood ?
Euklides
Capitaine mythique
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 4123


Straight Flush


« Répondre #33 le: 14 Juin 2008 à 21:42:05 »

Semak, quand meme, il joue bien, ce qui prouve encore une fois, que le PSG a un vrai probleme ...
Journalisée
Dams13
Modérateur
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 9453


Dams vole pour vous, au ras du sol évidemment!


« Répondre #34 le: 14 Juin 2008 à 22:33:30 »

Grèce 0-1 Russie

Les 2 perdants de la première journée du groupe D se rencontrent pour un match capital pour la survie de chacun dans ce tournoi. La Grèce avait déçu durant son premier match et les Russes avaient paru fort naïve malgré de belles qualités techniques. Mais qu’allait nous réserver les 2 tacticiens. Le match ne démarre pas très vite, beaucoup de mauvaises passes, d’approximations et de petites fautes. Il faut d’ailleurs attendre la 11ème minute pour voir un tir russe provenant d’une belle combinaison mais très peu inquiétant au final.
A la 14ème Seitaridis oblige Akinfeev à se coucher sur un très bon centre et sur la contre attaque c’est Nikopolodis qui sort un très beau lob de Pavlyuchenko. Sur le corner Zhirkov reprend du gauche mais sa frappe part trop à gauche. Pour le même prix elle aurait pu finir au fond tellement cette frappe chirurgicale laissa sans réaction Nikopolidis !
Monsieur Rosseti se distingue en ne sifflant pas 2 penaltys qui pour le même prix pouvaient l’être. L’un pour un tirage de maillot russe et l’autre pour une main de Dellas.
Sur un coup franc hellénique fort anodin Semshov donne des frayeurs à ses couleurs en reprenant bien involontairement vers son but, le corner consécutif à cette erreur ne donne rien. Mais la pression grecque était bien présente !
En cette première période on sent que les 2 équipes sont pleines de bonnes attentions mais elles manquent souvent le dernier geste pour preuve, il a fallu attendre la 30ème minute pour voir un tir grec cadré. A la 33ème minute Zyryanov ouvre la marque sur une erreur de Nikopolidis qui laisse filé, Semak remet via un retourné que Zyryanov. Et les Grecs ne se remettent pas directement de ce but car ils s’offrent 2 frayeurs dans les 2 minutes qui suivent le but. Le but libère les Russes qui laissent parler leur technique en se procurant de belles occasions notamment un tir lointain à la 38ème minute.
A peine rentré suite à la blessure de Karagounis, rate son coup franc et commet une faute dans la foulée qui ne lui rapporte rien d’autre qu’un carton jaune.
A la mi-temps on peut déjà conclure que Ignashevich apporte plus de sérénité à sa défense et que la technique russe embête beaucoup l’organisation hellénique qui attaque plus que lors du premier match.

La seconde mi-temps démarre sur les chapeaux de roue avec cette occasion grecque manquée par Charisteas après 45 secondes et dans la foulée Pavlyuchenko frappait sur Nikopolidis.
Amanatidis manque sa frappe à la 49ème et c’est ensuite Pavlyuchenko, encore lui qui inquiète Nikopolidis en frappant fort. La Grèce répond à cette occasion du tac au tac par l’entremise de Karagounis qui frappe à l’entrée du rectangle sur Akinfeev.
A la 55ème Basinas enlève trop sa frappe du gauche au point de penalty mais le danger grec se précise de plus en plus devant les cages russes. Mais les Russes procèdent en contre et de fort belle manière en plus. Et Bylialetdinov se décale grâce une belle talonnade de Pavlyuchenko et manque le cadre d’un rien sur une frappe sèche à ras de terre. Pavlyuchenko décidément très remuant amène encore le danger dans la défense grecque à la 60ème mais Dellas ne tremble pas de son intervention. La Grèce doit marquer mais ce sont les Russes qui se mettent en évidence offensivement et se procurent les plus belles occasions.
A la 70ème c’est une nouvelle fois Karagounis qui tente sa chance à l’entrée du rectangle mais elle passe un rien à côté, on sent que les Grecs reprennent du poil de la bête.
A un quart de la fin Basinas commet une petite faute à l’entrée de son rectangle qui donne un bon coup franc aux Russes mais Kolodin le frappe dans le mur.
A la 80ème Pavlyuchenko écarte un coup franc grec provoqué par un Karagounis qui agit comme un détonateur pour les Grecs mais Akinfeev veille au grain du côté russe.
Mais c’est ce même Karagounis qui comment une faute grossière en poussant Zyryanov dans le dos à 30 mètres de la cage du portier grec. Mais ce tir passe juste à côté !
Et alors que Charisteas pousse le ballon au fond monsieur Rosetti annule la joie grecque sur un hors jeu de Gekas qui venait de frapper au but.
Dans les dernières minutes la Grèce part à l’assaut du but russe avec Dellas et Kyrgiakos en tour de déviation à l’avant avec Gekas et Charisteas. Ce même Kyrgiakos tente un lob un peu désespéré dans la première minute des arrêts de jeu mais on sent que c’est un défenseur tant son geste fut peu inspiré. Puis c’est au tour de Pavlyuchenko de rater l’immanquable sur un bon décalage de Semak parti en contre suite à ce raté grec. Après le pays organisateur c’était au tour du champion en titre de quitter l’Euro par la petite porte. L’Espagne était qualifiée avec 6 points, les Suédois étaient « 2ème » grâce à une meilleure différence de but et les Grecs nous quittaient en jouant un match pour du beurre face aux Ibériques.
Journalisée
Jérôme Naka
Forever UDE
Administrateur
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 18046


La Nakattitude, l'esprit UDE


WWW
« Répondre #35 le: 14 Juin 2008 à 22:33:44 »

le goal, je sais vraiment pas ce qu'il a voulu faire

Lui non plus !  lolol lolol lolol


Les Russes doivent battre les Suédois pour aller en Quarts contre les Pays-Bas !
Journalisée
Dams13
Modérateur
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 9453


Dams vole pour vous, au ras du sol évidemment!


« Répondre #36 le: 14 Juin 2008 à 22:39:34 »

Ah non! Sur Facebook j'ai mis les Russes 3ème! Didiu on ne foire pas tous mes pronos... j'avais mis les Suisses 2ème et les Turcs 4ème... et puis j'avais mis le nul 1-1 pour Espagne - Suède... Villa tu es un trouduku d'égoïste... si j'avais gagné l'écran géant 107 centimètres je t'aurais invité à suivre la LDC pendant que Valence se reposait la semaine
Journalisée
rico29
Un bon nantais est un nantais en Ligue 2 !
Légendaire
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 14987



WWW
« Répondre #37 le: 15 Juin 2008 à 11:06:08 »

Si la France se fait éliminer, je sais déjà qui je vais supporter : l'Espagne.
Un milieu technique, virevoltant, une défense pas forcément au top mais qui arrive à gérer, et surtout le meilleur duo d'attaque de cet Euro. Quel régal de voir Villa et Torres jouer ensemble, surtout avec un Xavi derrière pour distribuer les ballons... En plus, hier, on avait le sentiment qu'ils ne forçaient pas, même si le but est tardif.

France-Espagne en quarts, c'est possible au fait...
Journalisée
guku
Se ballade en angleterre...
Légendaire
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 8079


"les boulets, on les aime que dans les quotes" ☠


WWW
« Répondre #38 le: 15 Juin 2008 à 11:16:22 »

C'est surtout le banc qui fait peur, il sort xavi pour fabregas.   
Je connaissais pas silva, c'est un joueur technique et rapide, j'aime beaucoup. 
Journalisée

Adopt a DIREWOLF, Winter is COMING!

٩(•̪●)۶ _*̡͌l̡*̡̡ ̴̡ı̴̴̡ ̡̡͡|̲̲̲͡͡͡ ̲▫̲͡ ̲̲̲͡͡π̲̲͡͡ ̲̲͡▫̲̲͡͡ ̲|̡̡̡ ̡ ̴̡ı̴̡̡ *̡͌l̡*̡̡_ ٩(̾●̮̮̃̾•̃̾)۶ [/center]
Jérôme Naka
Forever UDE
Administrateur
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 18046


La Nakattitude, l'esprit UDE


WWW
« Répondre #39 le: 15 Juin 2008 à 12:47:59 »

Yuri Zhirkov intéresse l'OM mais c'est 12 M€ ... 
Journalisée
Pages: 1 [2] 3   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Plan du site et du forum - Consultez la charte UDE

logo_o2switch_grey_150.png

Recherche personnalisée
Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines

XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide ! Skin UDE réalisé par Sparcool
Page générée en 0.132 secondes avec 26 requêtes.

-